Actions sur le document

Préparatifs

L'équipe de réalisation


  • Réalisatrice générale : Joëlle WATTIER
  • Premier assistant réalisateur : Pierre DUBAIL
  • Assistants réalisateurs : Jean-Claude VAN POUCKE et Guillaume DEGOUIS

 

Pas de spectacle sans metteur en scène, pas d'histoire sans scénariste, pas de concert sans chef d'orchestre. Pas de bataille sans général. L'équipe de réalisation, emmenée par Joëlle Wattier, c'est un peu tout cela à la fois. La réalisatrice générale est  mobilisée toute l'année pour chapeauter les efforts de la régie, la collaboration avec les Policiers, le travail des services communaux et les relations extérieures du Lumeçon (expositions, conférences, travail didactique...). Au fur et à mesure que l'échéance approche, les réunions se multiplient. Groupe par groupe, il faut que la réalisatrice rappelle les principales phases du Combat, introduise les nouveautés le cas échéant, qu'elle s'assure que chacun sache ce qu'il a à faire, qu'elle instaure une discipline de groupe.

Les Policiers seront-ils assez nombreux? Les Chin-Chins ont-ils intégré leur renversement par la queue du Dragon? Les Hommes de Feuilles pourront-ils assurer la protection de cette queue jusqu'à l'entrée du Dragon dans l'arène? Détail après détail, tout doit être réglé pour le jour J. Tout ce désordre apparent est en réalité minutieusement organisé, scénarisé. Il s'agit également d'assurer la nécessaire coordination avec la Procession du Car d'Or, les acteurs du Lumeçon (une partie du moins) participant à la Procession et à la montée du Car d'Or.

Pendant le Combat, l'équipe de réalisation coordonne les mouvements de plus de 500 acteurs au sens large du terme, au milieu d'une foule en délire et sans avoir de réel moyen de communication tant le bruit ambiant est omniprésent. Il est donc crucial d'organiser des réunions préparatoires.
 

La régie


Régisseur du Lumeçon et du Petit Lumeçon : Fabrice DEMEULDRE

A l'instar des scènes théatrales, le Lumeçon a aussi ses coulisses. Pour le matériel et les accessoires d'abord, avec un rôle important tenu par le régisseur et toute son équipe. Si chaque année, la beauté du Dragon fascine, la solidité du crin sur la queue "exaspère" joyeusement, si les costumes et accessoires sont impeccables et tous au rendez-vous, c'est grâce à ces gens qui entretiennent, confectionnent, retouchent...

Il y a le Dragon, qui nécessite un soin tout particulier de la part de ses préparateurs: peinture, dents, gros yeux méchants... Et puis surtout, il y a cette queue de crin qui sera l'objet de toutes les convoitises le dimanche dès 12h30. Elle est constituée de véritables queues de cheval, préalablement trempées dans une saumure (préparation à base d'eau fortement salée).  Sans cette précaution, tous les crins seraient emportés au premier coup de queue donné dans la foule. 

Mais il n'y a pas que le Dragon. Les carcasses des Chin-Chins demandent également beaucoup de soin. Tout comme les costumes des Diables, les lances, les rubans, les chapeaux,... le tout façonné de manière artisanale. Cerise sur le gâteau: les vessies. Il en faut plusieurs centaines que les Diables offriront au public, non sans avoir distribué des "coups" à tour de bras au préalable.